Sans doute parce que ma fille de 2 ans et demi me dit souvent "moi aussi je vais tricoter" quand elle me voit le faire, qu'elle n'arrête pas de prendre mes mesures avec un mètre ruban (j'ai été contente d'apprendre que mon bras mesure 17 cm...., comme tout ce qu'elle mesure d'ailleurs),qu'elle dessine des "patrons" et a été me mettre 3 aiguilles dans un "trou-trou" de ma machine à coudre ce qui m'a valu de démonter le dessous... , oui sans doute grâce à tout ça je me rappelle les travaux manuels que l'on m'a fait faire en classe dès l'école primaire.

Je me souviens des cours de broderie en CM1 et CM2 (pochette et torchons, mais surtout tablier d'enfant encore utilisé) et surtout des cours d' E.M.T. du collège: comprenez Éducation Manuelle et Technique, répartie comme suit: 1 trimestre couture, 1 trimestre cuisine et un trimestre cartonnage.

Je doit préciser que je n'ai que 31 ans et que contrairement à ce que les ados d'aujourd'hui pourraient croire en me lisant, je n'étais pas dans une école de fille et pas non plus avant la dernière guerre....

Bref tout ça à sans doute contribué à tout ce que je fais de mes mains maintenant, d'accord ma mère et mes grands-mères cousaient et tricotaient aussi, mais avoir 2 heures par semaine à l'école consacrées à ça est quand même un bon coup de pouce.

Alors pourquoi, oui pourrrrrrrquoi... , on ne fait plus ça à l'école? C'est rétrograde de savoir coudre au 21ème siècle? A l'heure ou on parle nutrition à nos enfants, mettre la théorie en pratique ne serait peut-être pas si mal?

7 ans après moi mon frère dans le même collège n'a plus fait de coussins et de tartes aux pommes mais une minuterie en cours de technologie qui remplaçait l' EMT. Eh bien autant que j'ai refait des coussins et des tartes aux pommes, je n'ai jamais vu mon frère, pourtant bricoleur, refaire une minuterie....

Voilà, ce gros pavé était la pensée du jour, à méditer... Vous m'en ferez 2 pages pour demain. Je rigole!

PS: merci à Madame Rousselle pour les housses de coussins qui ornent mon salon et le gâteau du bois d'amant que ma mère aime toujours beaucoup. Et sans rancune, merci à Madame Crouzet, qui râlait pas mal, pour le tablier de cuisine qui protège les habits de ma fille quand on fait de la danette au chocolat maison.

tablier